Au sommet

Mont Jovet

Montée au Col de Toule

Col de Toule et Vallée Noire

25 février 2015 Commentaires (0) Ski de randonnée / Alpin / Fond

Fabuleux paysages d’hiver au Mont-Jovet

Première étape de l'ascension

Première étape de l’ascension

Pointe du Mont-Jovet le 25 février 2015

Les paysages s'ouvrent 2  km après le départ

Les paysages s’ouvrent 2 km après le départ

C’est avec Jean-Baptiste, Vincent, Gaël et Hughes que nous entreprenons une course facile et accessible, à partir de la chapelle de Notre-Dame-de-la-Gorge en direction de la Pointe du Mont-Jovet. Ce même point de départ nous offre également des courses plus difficiles, le col de la Fenêtre et le col de la Cide, entre autres.

La journée est idéale, bon coussin de neige fraîche, ciel bleu et joyeuse convivialité. Les paysages fabuleux s’enchaînent sur cette longue mais douce ascension.

La route est belle

La route est belle

Nous grimpons successivement d’immenses ballons de neige où, à chacun de leur sommet, s’ouvre un nouveau panorama, tous plus impressionnants les uns que les autres.

.

En regardant derrière moi une nouvelle perspective du paysage

En regardant derrière moi une nouvelle perspective du paysage

À la dernière portion d’ascension les nuages se manifestent graduellement.

La pointe du Mont-Jovet devant nous

La pointe du Mont-Jovet devant nous

Plus on approche du sommet, plus les nuages remplissent le ciel et nous plongent dans un jour blanc.

À partir de là on déchausse.

À partir de là on déchausse.

 

Pour les derniers 50 m nous devrons déchausser et compléter l’ascension skis au dos ou dans les mains pour moi.

Au sommet, jour blanc mais joyeux lurons

Au sommet, jour blanc mais joyeux lurons

Arrivés au sommet, on ne voit plus rein et cela nous obligera à emprunter une voie de descente sécuritaire et douce. À l’ascension je m’étais tracé une voie de descente bien pentue et regorgeant de neige fraîche, susceptible de m’en mettre plein les oreilles – de poudre. Ce sera pour une autre fois.

Après avoir franchi la première portion de descente la visibilité s’améliore mais le reste de la descente, comme on s’y attendait, est très doux. Nous devons même emprunter nos traces de montée afin d’obtenir un peu de vitesse en poussant du bâton.

Comme je disais à la blague à mes compagnons après ces quelque 20 km de ski de rando, nous avons réalisé une bien belle excursion de ski de fond. Mais tous ces incroyables et magnifiques paysages qui nous ont accompagné en valaient amplement notre peine.

Espérant que cette touche d’hiver vous aie rafraîchi.

Claude

 

 

 

Pysage du retour

Paysage du retour

 

 

Laisser un commentaire