JB et Yolanda au sommet

Tête Blanche et Petite Fourche – rassemblement Alpinisme FSGT...

Anne-So dans l'assaut final

Arête SE de l’Index

22 juillet 2015 Commentaires (0) Alpinisme, Non classé

Traversée Clocher-Clochetons de Planpraz avec échappatoire

 

  • DSC03224
    DSC03224
  • Vue de la traversée des Clocher-Clochetons
    Vue de la traversée des Clocher-Clochetons
  • Marche d'approche
    Marche d'approche
  • Descente sous un crachin vers l'échappatoire
    Descente sous un crachin vers l'échappatoire

L’orage est prévu en seconde partie d’après-midi et nous ne pouvons pas partir avant 10h30. Nous restons sur notre plan de la traversée Clocher-Clochetons de Planpraz car 2 échappatoires sont possibles sur le parcours (voir topo camptocamp).

Arrivé au pied de la traversée le temps est ensoleillé avec quelques nuages. Nous entamons la voie et la première longueur est magnifique dans des grandes écailles à contourner et  une jolie fissure de 10m. Appelés par des spits je continue la deuxième longueur sur l’arête du Clocher de Planpraz mais la descente est impressionnante après plusieurs tentatives, à gauche de l’arête puis finalement à droite, je désescalade l’arête. Je sais déjà que le passage pour Anne-Sophie risque d’être compliqué. Je ne m’y étais pas trompé, elle prend rapidement la décision d’y descendre en rappel. En descendant elle a déclipsé la corde mais embarqué par le pendule elle n’a pas pu récupéré la dégaine et malgré ses efforts n’arrive pas à la rejoindre.

Pendant ce temps je jette un coup d’oeil au topo et m’aperçois qu’il fallait descendre en rappel dans une cheminée à côté. J’ai désescaladé une voie de montée en 4 sup, je comprend mieux la difficulté.

Anne-Sophie arrivée à mon niveau c’est moi qui repart en tête pour aller récupérer la dégaine délaissée. Pendant cette erreur d’itinéraire les nuages se sont multipliés. L’orage n’étant pas prévu en ce début d’après-midi, nous continuons sur le Petit Clocher. Arrivé à son sommet nous entendons gronder au loin (13h30). La décision est vite prise, nous descendons les deux rappels jusqu’à la brèche où nous pouvons nous échapper. Un petit crachin nous presse mais sur le sentier des éclaircies apparaissent. Nous rentrerons plus tranquillement à la maison où à 17h l’orage ne s’est toujours pas déclaré.

Aujourd’hui la nature a joué avec nous mais ce n’est que partie remise pour cette traversée dont nous connaissons déjà un piège…

Laisser un commentaire